La couture à la machine

machine-a-coudre

Pourquoi la couture à la machine nous intéresse tant ?

La couture a toujours eu une place de choix dans nos vies. Pourtant avec l’avènement de la grande distribution et des machines industrielles elle aurait pu disparaître. Ce n’est pas le cas. Chaque jour fleurissent des blogs de couture, des boutiques de fils et tissus, des sites d’échange de patrons, etc.Comment cela se fait-il ? Coudre un vêtement prend du temps et le prix des matières revient parfois plus cher que d’acheter directement un vêtement en magasin. Cette envie de confectionner soi-même des vêtements et accessoires est liée au désir de prendre du temps pour soi, de ressentir la satisfaction de faire les choses nous-même, comme le faisait nos grand-mères. A l’air du numérique le retour du travail manuel fait du bien. La couture a aussi évalué avec son temps. Envie de faire une petite robe pour sa fille en une demi-journée ? Pas de souci, une petite recherche sur internet et bingo on a un patron facile et accessible à tous. La pratique de la couture n’a jamais été aussi accessible que de nos jours.
Les ateliers de coutures permettent aussi de se retrouver entre copines et de passer du temps ensemble. Il s’agit d’un véritable retour aux sources où les liens interpersonnels reprennent tout leur sens. Partager des moments de joie ensemble tout en s’enrichissant les uns-les autres.

Envie de débuter dans la couture à la machine?

Pour débuter, il est utile de posséder quelques notions élémentaires et un matériel bien assorti.

Les textiles :

Chaque tissu à ses particularités, lorsque vous êtes face à un tissu que vous ne maîtrisez pas n’hésitez pas à effectuer une petite recherche internet dessus pour savoir ses particularités notamment en terme d’élasticité. Sur la majorité des patrons vous aller voir dans quel sens placer vos tissus. Les patrons reprennent le droit fil, mais qu’est-ce que c’est ? Lorsque vous acheter du tissus il a dès le départ une certaine largeur qui ne peut être agrandie (90-110 cm selon les tissus). Aux extrémités de la largeur se trouve les bords du tissus, il s’agit des lisières. Le droit fil, lui, est parallèle aux lisières, c’est dans ce sens que le tissus ce détend le moins.
Graphique couture

Pour ce qui est du biais, c’est la diagonale à 45 ° de la lisère du tissu.

Les fils :

Il existe différentes marques et sorte de fil. Pour coudre à la machine, il est important d’avoir un fil résistant avec peu d’aspérités. Les fils vendus en grande surface sont souvent décevant. Si votre machine saute des points, si votre fil se case régulièrement, il faut envisager en premier lieu la qualité du fil utilisé avant d’incriminer votre machine à coudre. La marque par excellence de fil de qualité est Gutermann mais ce n’est pas la seule.

Les accessoires :

Nous allons passez ici en revue que les accessoires indispensables.
Les aiguilles pour coudre à la main, même si on coud la grande majorité à la machine à coudre, il y a souvent besoin d’une retouche à la main. Les aiguilles étant bon marché, il est facile d’en obtenir un assortiment en taille et en grosseur.
Les aiguilles pour la machine, pour débuter il faut un panel d’aiguille standard. Celles-ci ne sont pas onéreuses mais dès qu’elles sont émoussées il ne faut pas hésiter à les jeter ou sinon vous n’allez plus être satisfait par la qualité de vos confections. A terme c’est bien d’en disposer en permanence de 4 sortes : les standards pour les tissus traditionnels, les aiguilles pour les jeans (celles-ci vont aussi vous servir pour coudre des tissus plus épais), les aiguilles pour le travail du cuir et les aiguilles pour les textiles élastiques.
Les ciseaux de tailleurs doivent absolument ne servir qu’à la découpe de vos tissus. Une fois du papier coupé avec, leur efficacité n’est plus la même. Un petit truc pour ne pas se tromper est d’entourer la poignée de vos ciseaux d’un bout de tissus comme ça pas d’erreur possible.

ciseau de couture

Les ciseaux à cranter ont leurs lames taillées en zigzag, ce qui permet de découper un tissu en dents de scie régulière. Cela permet de surfiler le tissu sans risque d’effilochage. Cela est valable pour des accessoires qui vont être peu lavé ou manipulé. Ceux-ci n’ont plus d’utilité quand vous disposer d’une surfileuse ou si vous surfiler avec votre machine à coudre.
Le coupe-fil est lui aussi indispensable il va vous permettre de couper les petits bouts de fil qui dépassent en fin de couture.

ciseau de couture 2

Les épingles de sûreté, il est utile d’en posséder quelques-unes de différentes tailles. Elles servent notamment à passer les élastiques, les rubans, les lacets dans les ceintures ou autre.
La craie de tailleur, permet de tracer le contour d’un patron sur du tissu et les différents points de repère. Il en existe sous forme de crayon beaucoup plus facile à manipuler.
Les épingles de couturière, elles sont très résistantes en acier et fine. Là aussi il y a lieu d’investir dans la qualité sinon, elles se plient et percent difficilement plusieurs épaisseurs de tissus. Elles doivent être suffisamment fines pour passer sous le pied de la machine. Un petit truc : Si votre boîte d’aiguilles tombent, ramasser les avec un aimants !
Le fer à repasser, il est indispensable à toutes les confections, pour aplatir le tissu, pour marquer les plis, rabattre les coutures, etc.
Le mètre à ruban, indispensable pour prendre les mesures. Il est nécessaire de l’accompagner d’une règle plate pour tracer les lignes droites des patrons.
Un achat utile est une règle de quiltinggraduée qui sert notamment au patchwork, elles existent dans toutes les tailles et permettent de tracer ourlet, lignes droites aisément et servent aussi à la découpe des tissus si elles sont accompagnée d’un cutter rotatif et d’un tapis auto-cicatrisant.

ciseaudecouture3

La machine à coudre :

Il existe pleins de modèles de machine à coudre allant de 59 euros à des milliers d’euros. Pour débuter, il vaut mieux investir dans une machine à coudre bon marché. Les magasins discount tel que Lidl et Aldi font régulièrement des promotions en la matière, même Ikea s’y est mis. Ces machines sont tout à fait valables pour débuter et elles sont fournies avec un pléthore d’accessoires et de pieds. Mais attention à mettre quand même le prix pour les fils ou sinon vous allez vite être frustré par un travail qui n’avance pas (fil qui casse, points qui sautent, nœud dans le fil, etc.) Ces machines sont tout à fait suffisantes si vous cousez une à deux fois par mois. Par la suite une fois le goût de la couture bien ancrée vous pourrez investir dans une machine supérieure. Pour celle-ci, le conseil est d’économiser pour acheter alors une machine directement à plus de plus de 1000 euros dans les marques qui ont fait leurs preuves tel que Bernina ou Brother. Les machines aux alentours des 200-500 euros restes du bas de gamme et finalement celles de moins de 100 euros n’ont rien à leur envier.

Pour entretenir sa machine, il est indispensable de la huiler régulièrement pour ça référez-vous à la notice explicative. Veiller, d’ailleurs, à conserver le mode d’emploi qui est fourni avec la machine. C’est une mine de renseignements précieux pour votre fille ou amie qui emprunteront votre machine et auxquelles vous n’aurez peut-être pas le temps de donner des explications. Et puis… rien ne prouve qu’il ne vous soit pas utile de vous y référer de temps à autre…

La surjeteuse :

Très vite vous aurez envie de surjeter vos vêtements pour leur donner un aspect plus fini. Chaque machine à coudre possède un ou plusieurs points de surjet.

surjeter1

L’avantage de la surjeteuse est de couper le tissu en même temps que de le surjeter, cela donne alors une impression de vêtements professionnels. La surjeteuse a également un certain coût. Pour faire ses premiers pas celle-ci est nullement indispensable mais par la suite si vous avez le budget, elle apportera un plus à toutes vos coutures. La surjeteuse, enfin, permet de coudre tout en surjetant et notamment les tissus les plus élastiques donc elle sera vite rentabilisée.

surjeter2